Résidences

Organismes associés et auteurs en résidence

La Maison de la littérature accueille des organismes littéraires associés à la programmation :

  • La shop à bulles est l’atelier de Djief, Mikaël, Richard Vallerand et Paul Bordeleau, auteurs de BD.

  • Fondé en 2000, Rhizome met en scène des écrivains dans une démarche interdisciplinaire de création, dont le cœur est littéraire.

  • La Promenade des écrivains offre chaque été des circuits pour partir à la découverte du patrimoine littéraire de Québec.

  • Les Ami.e.s Imaginaires est un diffuseur de contes, de légendes et de menteries. Il œuvre à la préservation et au renouvellement du patrimoine conté ainsi qu’à la promotion de sa diversité. 

 

La Maison a aussi une résidence d’écrivains, qui permet d’accueillir à Québec des auteurs d’ici et d’ailleurs, et de mettre en place des programmes d’échange d’auteurs avec diverses régions francophones, contribuant ainsi au rayonnement international de la ville de Québec.

Les principaux programmes de résidence sont :

  • Résidence d’écriture Québec-Paris (en collaboration avec la Mairie de Paris et le Consulat général de France à Québec)

  • Résidence de création Québec-Bordeaux (en collaboration avec l’agence aquitaine Écla)

  • Résidence Exil et liberté (en collaboration avec le Centre québécois de P.E.N. international)

  • Résidence d’écriture pour la relève (en collaboration avec Première Ovation)

  • Résidence prix Champlain (en partenariat avec le Regroupement des éditeurs canadiens-français, le Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes et le Centre de la francophonie des Amériques)

  • Résidence nationale en spectacle littéraire

  • Résidence québécoise d’écriture

  • Auteurs québécois et étrangers invités par des organismes du milieu théâtral et littéraire de Québec

 

Pendant sa résidence à Québec, l’écrivain peut faire une tournée du réseau de la Bibliothèque de Québec, participer à des activités littéraires, offrir des ateliers d’écriture ou une classe de maître, entrer en contact avec des acteurs de la vie littéraire de la capitale et, bien sûr, écrire!

 

Résidence Exil et liberté

L'écrivaine algéro-québécoise Nassira Belloula en résidence à Québec du 3 janvier au 28 février 2018 

Nassira Belloula est une écrivaine algéro-québécoise née en Algérie où elle a exercé le métier de journaliste-reporter dans la presse écrite. Elle est diplômée de l’École nationale des cadres de la jeunesse (Algérie), ainsi qu’en histoire et littérature comparée (Université de Montréal). Elle a été vice-présidente du bureau du PEN section Algérie et présidente de la Commission à l’éducation aux droits de l’homme (Algérie). 

Écrivaine féministe, elle est connue pour ses prises de position à travers ses articles, textes, et livres qui traitent de la condition des femmes et de leurs combats. Elle est auteure de plusieurs romans, essais, recueils de nouvelles et de poésie édités en Algérie, en France, au Québec et en Italie. (crédit photo : Karim Ouadia)

 

Résidence hors programme

L'auteure française Delphine Bretesché en résidence à Québec du 31 octobre au 25 novembre 2017

Delphine Bretesché est une artiste française, originaire de Nantes. Titulaire du diplôme national supérieur d’expression plastique de l’École supérieure des beaux-arts de Nantes métropole en 2001 et d’un diplôme universitaire Art, danse et performance de l’université de Besançon en 2014, Delphine Bretesché travaille sur le territoire et l’oralité. Elle dessine et elle écrit pour le théâtre et pour la poésie. Elle développe plus particulièrement une recherche autour de l’écriture et de la lecture performée. Son travail est régulièrement publié et exposé. www.delphinebretesche.fr (Crédit photo : Emmatitia)

Projet à Québec

Dans le cadre de sa résidence à la Maison de la littérature, Delphine Brestesché rencontre le territoire, la littérature et les habitants québécois. Le projet s’intitule La rencontre (festin Québec) parce que l’on parle souvent de nourriture à l’endroit de nos recherches et de nos rencontres. Elle travaille en collaboration avec les auteures Vanessa Bell, Hélène Matte et Maude Veilleux, rencontrées chacune en particulier, sur des endroits très différents : la marche avec Hélène Matte, l’épistolaire avec Vanessa Bell et l’action avec Maude Veilleux. Son travail est visible à la Maison de la littérature : elle réalise un journal manuscrit qu’elle affiche et elle a créé en compagnie de Maude Veilleux l’installation Mesurer ce qui nous sépare. Elle expose également son expérience à Québec sur le blogue http://blog-des-auteurs.villa-lamarelle.fr.   

Le 25 novembre à 20 h, sur la scène littéraire de la Maison de la littérature, elle conclura sa résidence en présentant le fruit de son travail en compagnie de Vanessa Bell, Hélène Matte et Maude Veilleux.

L’auteure bénéficie d’une bourse de l'Institut français-Ville de Nantes.

 

Résidence québécoise d'écriture

L'auteure québécoise Maude Veilleux en résidence à Québec du 1er novembre au 15 décembre 2017

Maude Veilleux est née en Beauce en 1987. Elle confond fiction et réalité. Elle a publié deux recueils de poésie, Les choses de l’amour à marde et Last call les murènes, ainsi que dexu romans, Le vertige des insectes et Prague

Active sur la scène poétique depuis quelques années déjà, Maude Veilleux a participé à de nombreuses lectures publiques. Son plus récent recueil, Last call les murènes, a fait partie de la liste préliminaire du Prix des libraires. Son dernier roman a reçu un bel accueil autant des critiques que des lecteurs. (Crédit photo : Guillaume Adjutor Provost)

Projet à Québec

Dans le cadre de sa résidence à la Maison de la littérature, Maude Veilleux travaillera sur le roman Kitten. Ce projet s’inscrit dans une pratique de la non-fiction, une œuvre hybride entre le récit autobiographique, l’autofiction et l’essai. Grâce à sa caméra, la narratrice parvient à s’examiner dans les moindres détails. Cette obsédante recherche de soi la mène vers la création d’un alter ego, Kitten.

 

Résidence Québec-Paris

L’auteur parisien Denis Michelis en résidence à Québec, du 1er septembre au 31 octobre 2017

 

Denis Michelis est né et a passé sa petite enfance en Allemagne. Diplômé de lettres modernes et de journalisme, il travaille durant dix ans sur les chaînes ARTE et France 5. Il publie son premier roman, La chance que tu as, aux éditions Stock en août 2014. L'année suivante, il commence son activité de traducteur d'auteurs allemands et anglophones. Son deuxième roman, Le bon fils aux Éditions Noir sur blanc sorti en août 2016, est finaliste pour le Prix Médicis 2016. En août 2017 paraît sa troisième traduction, Les pleureuses (éd. Stock) de l'Américaine Katie Kitamura. (Crédit photo : Jean Héliès)

Projet à Québec

Dans le cadre de sa résidence à Québec, Denis Michelis plongera dans l’écriture de son quatrième roman, Madame aime les choses bien faites. Ayant exploité le thème de la violence dans ses deux premières publications, Michelis souhaite poursuivre l’exploration des relations entre victime et bourreau, mais cette fois dans la sphère sociale et amoureuse. Dans ce roman, la narratrice est la servante de Madame qui lui afflige tâches et humiliations. Fascinée par cette dame, elle se plie, malgré tout, à ses demandes exigeantes. Toutefois, les choses se corsent lorsque la fille de sa patronne débarque à la demeure. Est-ce que Madame se débarrassera d’elle? L’héroïne décide alors de rejeter sa douleur – et Madame, du même coup – en se perdant dans une relation amoureuse passionnelle avec M., un ouvrier étranger traînant dans les parages. Michelis écrira ce huis-clos en mélangeant les deux formes littéraires que sont le théâtre et le roman noir.

 

L’auteur québécois Jean-Paul Beaumier en résidence à Paris, du 9 octobre au 12 décembre 2017

Nouvelliste, Jean-Paul Beaumier a publié six recueils de nouvelles, dont Dis-moi quelque chose (1998) et Trompeuses, comme toujours (2006) aux éditions de L'Instant même dont il a été l’un des membres fondateurs en 1985. Il a également fait paraître des nouvelles dans plusieurs anthologies, revues et collectifs. Ses plus récents recueils sont parus aux éditions Druide : Fais pas cette tête (2014), finaliste au Prix des collégiens 2015, ainsi que Et si on avait un autre chien? (2017).

Titulaire d’un baccalauréat en études françaises de l'Université Laval (1977), il a enseigné le français en Louisiane, la littérature et la linguistique au Cégep de Trois-Rivières avant d’occuper différents postes dans plusieurs ministères et organismes gouvernementaux. Membre de jury littéraire à différentes reprises, il agit également régulièrement à titre d’auteur conseil dans le cadre du programme de parrainage de l’UNEQ et de celui de L’Institut canadien de Québec. (Crédit photo : Idra Labrie)

Projet à Paris

Au cours de sa résidence, Beaumier entreprendra un recueil de nouvelles inspiré de photographies réalisées par Anne-Marie Guérineau, dont la production s’est effectuée tant en France qu’au Québec. Les photos sélectionnées pour ce projet ont été prises au cours des trente dernières années, ce qui leur donne une dimension atemporelle, non figée dans le temps. Chacune de ces photographies représente des personnes dans leur quotidien ou dans le cadre de situations particulières, met en scène autant des enfants, des adultes et des personnes âgées. Elles seront en quelque sorte le prétexte, le point de départ de chaque nouvelle. Pour Beaumier, il ne s’agira pas de décrire les photos retenues, mais bien d’imaginer, en partant de chacune d’elles, ce qui a pu survenir avant ou après leur prise. Explorer avec les mots un univers visuel donné.

 

Résidence de création Québec-Bordeaux

L’auteur de bande dessinée Louis Rémillard en résidence à Bordeaux, du 1er septembre au 31 octobre 2017

Louis Rémillard oeuvre dans la bande dessinée québécoise depuis plus de 30 ans. Diplômé en dessin publicitaire et en graphisme, il a également touché à la peinture et la sérigraphie. Son travail en arts visuels fait partie de plusieurs collections et a été présenté dans une multitude d’expositions. Auteur par vocation, il a plusieurs albums à son actif et des publications au sein de magazines et albums collectifs. Louis Rémillard a surtout produit des BD humoristiques et satiriques, mais c’est dans un autre créneau qu’il évolue désormais. Ses intérêts pour les grands espaces québécois, l’histoire et la culture amérindienne sont venus s’insérer dans son art. Après plusieurs années de recherches et de modification stylistique, il publie Le retour de l’Iroquois dans lequel il raconte, à partir d’un fait historique réel, le voyage de l’Iroquois Tokhrahenehiaron au temps de la Nouvelle-France. Son dernier album, sorti en 2016, fait l’unanimité et s’est retrouvé en nomination dans les trois principales remises de prix en BD au Québec. (Crédit photo : Marc Tessier)


Projet à Bordeaux


Dans le cadre de sa résidence, Louis Rémillard réalisera une série de courts récits en bandes dessinées qui seront regroupés et publiés dans un album intitulé Mémoires de Mocassins. Ces récits revisiteront l'histoire collective des Amérindiens et des Canadiens français du 17e siècle en Nouvelle-France. En effet, le thème de chaque histoire sera puisé au sein d'événements qui se sont déroulés à différentes époques de la Nouvelle-France. Il s’agira donc de s'approprier des écrits anciens, notamment ceux de Samuel de Champlain et des Relations des Jésuites, et de les adapter et moderniser sous forme de récits dynamiques et vivants afin de les rendre accessibles au public.