Retour sur la page blogues

Québec en toutes lettres accueille l’avenir de la littérature

La Maison de la littérature et le festival Québec en toutes lettres sont bien sûr ouverts à l’ensemble de la population. N’empêche, nous faisons une place singulière à la jeunesse, à qui nous offrons l’occasion de créer ses propres activités littéraires. Ainsi, le comité des jeunes programmateurs, composé chaque année après un appel dans la communauté, rassemble des passionnés de littérature âgés de 18 à 25 ans. Leur mission : proposer des activités littéraires originales. Et c’est ce qu’ils font, par exemple avec le concours Inédico, le recueil de textes sur la langue française Avez-vous la langue bien pendue?, ou la série de capsules vidéo Les justiciers de la stylistique.

 

À n’en pas douter, ces jeunes préparent la littérature de demain.

 

Dès la première année, en 2015, un quatuor s’est démarqué, qui propose dorénavant ses créations sous le nom de JP – Escouade créative. Adieu Sherlock !, soirée d’installation et performance, a fait l’objet d’une reprise remarquée pendant l’édition NOIRE de Québec en toutes lettres en 2016.

 

Les JP récidivent cette année avec le spectacle en autobus Et si…, à l’affiche les samedi 28 et dimanche 29 octobre en après-midi. Dans un bus du RTC, le public parcourt le centre-ville en compagnie de guides pour le moins atypiques. D’une station à l’autre, quatre auteurs performeurs – Erika Soucy, Maude Veilleux, Alexandre Martel, dit Anatole, et Maxime Beauregard-Martin – montent dans le bus afin de livrer leurs versions déjantées d’épisodes historiques. Au total, une douzaine de jeunes écrivains et artistes littéraires ont concocté cette étonnante visite touristique.

 

Un tour d’autobus avec l’avenir de la littérature, ça vous tente?

 

Bernard Gilbert
Directeur de la Maison de la littérature et du festival Québec en toutes lettres

 

Catherine Côté et Virginie St-Pierre, des JP – Escouade créative, et l'auteur Maxime Beauregard-Martin.

 

Retour sur la page blogues

On vous invite à commenter cet article sur notre page Facebook

Commentez