Retour sur la page blogues

Trouillot, Dorin, Heidsieck, trio international choc

Après Lyonel Trouillot, dont l’humanité et l’engagement ont laissé une trace durable, qui pourrait d’ailleurs se traduire par des échanges suivis avec la communauté littéraire haïtienne, c’est au tour de Philippe Dorin, auteur dramatique venu de France, de faire halte cette semaine à la Maison de la littérature.


Hormis ses nombreuses pièces pour la jeunesse, Philippe est passé maître dans l’art du papier pelure. Eh oui… Sa conférence sur la création est un moment de pur bonheur, qui se termine un gobelet de papier à la main. Et il faut créer avec lui des poèmes paysages, ce qu’il propose avec les familles en fin de semaine. Cet atelier de création, suivi d’une exposition, montre comment les mots ne sont pas nécessaires pour créer du sens.


Les 17 et 18 mars, nous poursuivons ce mois poético-francophone avec deux journées sur Bernard Heidsieck, impressionnant poète sonore, grand animateur du genre, qui dès les années 1950 amenait le poème hors du livre. Allez voir sur Internet son fabuleux Vaduz. Sur deux jours, projection d’un film sur son travail et soirée de performance sont au menu, avec des poètes influencés par son travail, dont Anne-James Chaton, invité du Mois de la poésie. Un projet concocté avec Rhizome et Le Lieu, centre en art actuel.


Trouillot, Dorin, Heidsieck, un trio international choc.

Retour sur la page blogues

On vous invite à commenter cet article sur notre page Facebook

Commentez