Retour sur la page blogues

Une édition NOIRE pour y voir CLAIR…

La 7e édition de Québec en toutes lettres approche à grands pas. Pour l’équipe de la Maison de la littérature, pour L’Institut Canadien de Québec, c’est le début d’une nouvelle saison littéraire.

 

Cette édition du festival se donne comme ambition de plonger tête première dans la littérature noire, qu’elle soit gothique, romantique ou contemporaine. Cela dit, qui dit noir dit surtout polar, genre d’une grande richesse, qui sera décliné pour tous les goûts pendant les dix jours du festival.

 

Nos invités seront surtout du Québec : Gilles Archambault, Chrystine Brouillet, Louise Dupré, Martin Michaud, Stanley Péan et Rober Racine en tête, pour nous mener dans les méandres de leurs écritures. De l’étranger, nous attendons avec impatience Gary Victor, le prolifique auteur haïtien; plus un trio de romanciers de Suisse : Corinne Jaquet, Florian Eglin et Quentin Mouron; le directeur de la prestigieuse Série Noire de Gallimard, Aurélien Masson; auxquels s’ajoutent le musicien Babx et la chercheure Carole Bisenius-Penin.

 

Avec des spectacles littéraires comme En prison avec SK, Nuit au cimetière, Crimes à la bibliothèque ou Adieu Sherlock !, nous proposons d’entrer de plain-pied dans l’horreur, le frisson ou les enquêtes, incluant un séjour troublant dans l’esprit d’un tueur en série. Dans le registre poétique, je vous donne rendez-vous pour Plus haut que les flammes et Cristal automatique, ou pour l’énergique Love is in the Birds.

 

Les derniers jours du festival proposent un marathon de rencontres, de tables rondes et de conférences sur le polar francophone, surtout québécois. Une douzaine de sujets seront au menu, à la Maison de la littérature, où plus de vingt auteurs échangeront entre eux et avec le public. Événement signature du samedi soir, Œuvres de chair regroupera la presque totalité de ces auteurs à l’Hôtel PUR.

 

Cette édition noire est pour vous, dans l’espoir d’y voir clair...
Bonne chance !

 

Retour sur la page blogues

On vous invite à commenter cet article sur notre page Facebook

Commentez