Retour sur la page blogues

Revue de presse du 1er juin 2017

 

Le Devoir

Cahier « Livres »

26 et 27 mai 2017

 

La section « Livres » du journal Le Devoir de la fin de semaine du 27 et 28 mai présente, en première page, un article sur la nouvelle génération de poètes québécois mettant en vedette Sébastien B. Gagnon, Charles-Philippe Laperrière et Maude Veilleux. Toujours en poésie, Hugues Corriveau présente le recueil Comment finissent les arbres de Jean-Philippe Chabot.

 

Le roman Les insouciants de Peter Behrens (né à Montréal) reçoit 4 étoiles, alors que la fiction de l’Amérindienne Waubgeshig Rice Le legs d’Éva en reçoit trois. Dans la littérature européenne, Fendre l’armure d’Anna Gavalda, Au cirque de Patrick Da Silva et Ceux du futur de Jorge Carrion retiennent l’attention. Maya Ombasic signe un billet intitulé « Que peut la littérature? » Une réflexion sur les rapports entre la politique et la littérature.

 

Fabien Deglise présente deux ouvrages qui ont en commun une volonté de résistance : Luttes fécondes de la Québécoise Catherine Dorion et À conserver précieusement de la Russe Ludmila Oulitskaia. L’essai littéraire Ouverture du cadavre de Sade de Dominic Marion, la biographie de George Brown du politologue Jean-François Caron, Le mythe moderne du progrès du philosophe Jacques Bouveresse et la recension du livre Je ne suis pas un auteur jeunesse de Vincent Cuvellier complètent la section « Essais » de cette édition.

 

Enfin, le roman graphique Longs cheveux roux de la Montréalaise d’adoption Meags Fitzgerald occupe la section consacrée à la bande dessinée.

 

Le Magazine Littéraire

No. 580

Juin 2017

 

Ce numéro publie un dossier spécial dans lequel trente écrivains signent des textes sur la Méditerranée. On y trouve également une bibliothèque idéale comprenant une dizaine de livres autour de ce sujet.

 

À l’occasion du 70e Festival de Cannes, on dresse un panorama des adaptations de livres qui ont marqué l’histoire du festival.

 

On présente un portrait de Fred Vargas et la chronique de Luc Ferry porte sur Les Misérables et l’économie.

 

Les critiques de fictions portent, entre autres, sur les livres de Francis Scott Fitzgerald, Haruki Murakami, Mario Vargas Llosa, Arnaud Guillon et Claire Gallois.

 

On s’attarde aussi aux Œuvres de Madame de Staël et à un ouvrage de la sociologue Nathalie Heinich.

L’Obs

No. 2741

Du 18 au 24 mai 2017

 

 

 

Cette semaine, le choix de L’Obs se porte sur Je me tuerais pour vous et autres nouvelles inédites de Francis Scott Fitzgerald et lui accorde quatre étoiles. Quatre étoiles sont aussi attribuées, dans la catégorie histoire, à Karl Marx, homme du XIXe siècle de Jonathan Sperber. Ensuite, une critique est faite sur A broken hallelujah de Liel Leibovitz. Cette œuvre relate la vie du défunt Leonard Cohen.

 

En édition format de poche, le roman Pas exactement l’amour d’Arnaud Cathrine attire l’attention. On suggère un polar humoristique de Romain Puèrtolas Tout un été sans Facebook.

 

Au palmarès de L’Obs, pour la semaine se terminant le 7 mai, on retrouve en première place de la catégorie « romans » Un appartement à Paris de Guillaume Musso et, dans la catégorie « essais/documents », cette place revient à Votre santé sans risque de Frédéric Saldman.

 

 

Lettres québécoises

No. 166

Mai 2017

 

 

Le dernier numéro de Lettres québécoises présente un dossier sur Catherine Mavrikakis et un cahier qui analyse l’état de la critique au Québec.

 

Dans le cahier « critique », quatre étoiles sont attribuées à plusieurs œuvres dont les romans Peggy dans les phares, Les inquiétudes – L’année noire, Sans capote ni kalachnikov et le recueil de nouvelles Combien de temps encore ? On souligne le talent de Jacques Brossard et on met en valeur sa série de science-fiction L’oiseau de feu composée de cinq volumes.

 

En poésie, on critique, entre autres, les recueils d’Annie Lafleur et de Jean-Marc Desgent; en théâtre, on s’attarde sur la pièce Victoires de Wajdi Mouawad et Gamètes de Rébecca Déraspe. On critique également la bande dessinée Automne rouge et l’essai Le bal des absentes.

 

Le cahier « vie littéraire » présente une rencontre avec Benoît Chaput de L’Oie de Cravan, un texte sur Jean-Jules Richard et son roman Journal d’un hobo paru en 1965, une chronique d’Yvon Paré ainsi qu’un texte de Jean-François Nadeau qui s’attarde sur l’histoire de la perception de la prostitution et de la sexualité à Montréal.

 

 

 

Retour sur la page blogues

On vous invite à commenter cet article sur notre page Facebook

Commentez