Retour sur la page blogues

Revue de presse du 26 octobre 2017

Les Libraires

Numéro 103

Octobre/novembre 2017

 

Les Libraires invite Claude Legault à jouer le « libraire d’un jour » dans ce numéro d’automne. Au rayon des entrevues, Juliana Léveillé-Trudel, auteure de Nirliit, propose une incursion dans l’univers de Louis Hamelin. Claudia Larochelle pour sa part, présente Stéfanie Clermont, nouvelle voix auteure du Jeu de la musique, tandis qu’Alexandra Mignault s’entretient avec Stéphanie Filion, auteure de Grand fauchage intérieur. On peut également lire des entrevues avec Serge Mongeau, Jonathan Safran Foer, Valérie Lévesque et Pauline Deryfus à l’occasion de la sortie de leurs nouveaux livres.

 

L’article Récits des origines signé Isabelle Beaulieu, s’intéresse aux adaptations d’œuvres littéraires au cinéma. Beaulieu présente également un texte consacré à l’écrivaine américaine Annie Dillard. Vanessa Bell, quant à elle, dresse un portrait de la scène poétique contemporaine à travers ceux qui la font. La rédactrice en chef Josée-Anne Paradis demande D’où vient le nom des éditeurs? La Pastèque, La Peuplade, Le Quartanier et plusieurs autres se sont prêtés au jeu et dévoilent l’origine du nom de leur maison d’édition.

 

Dans la section Beaux-livres, on découvre, entre autres, des ouvrages consacrés au Beatles. Enfin, en plus des chroniques habituelles Sur la route ,  Au-delà du réel, pour ne nommer que celles-ci, et des nombreuses recensions, on retrouve une brève présentation de Geneviève Godbout, la nouvelle illustratrice de la revue pour la saison, ainsi qu’une entrevue avec l’artiste illustratrice Josée Bisaillon.

 

L’Obs

No. 2762

12 au 19 octobre 2017

 

 

Cette semaine, la section Culture présente une rencontre à Paris avec Philippe Jaenada au sujet de son roman La serpe, qui reprend une enquête oubliée sur des assassinats dans le Périgord en 1941.

 

Le choix de L’Obs attribue trois étoiles au roman La fille à la voiture rouge de Philippe Vilain. Celui-ci propose une intrigue à rebonds autour d’une liaison amoureuse et de plusieurs mensonges. Une attention spéciale est portée sur L’air de rien, roman rempli d’ironie de l’écrivain, scénariste et dramaturge Hanif Kureishi. On retrouve ensuite une critique du deuxième roman d’Anne Godard, Une chance folle, dont le titre s’inspire de la survie de Magda, le personnage principal.  

 

La section Les raisons d’un succès offre la critique du deuxième roman de Jakuta Alikavazovic, L’avancée de la nuit. L’auteure avait remporté le prix Goncourt pour son premier roman en 2008 et revient avec une histoire d’amour qui se déroule entre Paris et Sarajevo.

 

Au palmarès de L’Obs pour la semaine se terminant le 1er octobre, on retrouve en première place des romans/fiction Une colonne de feu de Ken Follett et pour les essais/ documents Homo Deus : une brève histoire de l’avenir de Yuval Noah Harari.

 

Le Devoir

Cahier « Livres »

Samedi 21 et dimanche 22 octobre 2017

 

 

En première page du cahier « Livres » du Devoir, on présente une entrevue avec le romancier Philippe Besson qui raconte dans son plus récent livre la conquête de l’Élysée par Emmanuel Macron. On retrouve aussi une entrevue avec l’auteure groenlandaise Niviaq Korneliussen, à l’occasion de la sortie de son roman Homo Sapienne.

 

Du côté de la littérature jeunesse, on présente une critique du livre Ruby tête haute. L’ouvrage illustre la ségrégation raciale dont l’Amérique peine toujours à s’affranchir. Dans la section « Fiction québécoise », on peut lire des critiques des derniers livres de Jean-Philippe Chabot, Sigal Samuel et Michel Jean. Christian Desmeules critique Big Bang City, les carnets de voyage de Mahigan Lepage.

 

Au rayon « Fiction étrangère », on commente les livres de l’Américain Nathan Hill et du Français Yannick Haenel et Fabien Deglise présente une critique de En cuisine avec Kafka du Britannique Tom Gauld. Enfin, du côté de l’essai, on offre une entrevue avec Alexa Conradi, ancienne présidente de la Fédération des femmes du Québec, dont le livre Les angles morts : Perspectives sur le Québec actuel vient de paraître. Un essai sur la violence sexuelle que la critique Annabelle Caillou qualifie de percutant.

Retour sur la page blogues

On vous invite à commenter cet article sur notre page Facebook

Commentez