Retour sur la page blogues

Revue de presse du 27 juillet 2017

Le Devoir

Cahier « Livres »

22 et 23 juillet 2017

 

Cette semaine, en première page du cahier « Culture & Livres », Dominic Tardif s’interroge sur le peu de place de l’humour dans la littérature au Québec.

 

On attribue 3,5 étoiles aux deux nouvelles du Chinois Xu Zechen, Le faussaire et La muette, qui mettent en scène des personnages marginaux frayant leur chemin dans un pays surpeuplé et complexe. 4 étoiles sont attribuées au nouveau livre de Jean-Christophe Rufin, Le tour du monde du roi Zibeline, un conte moral et philosophique fait d’aventures et de voyages, s’inspirant de la vie de Maurice Auguste Beniowski. Également, Christian Desmeules attribue 4 étoiles au roman Les jours enfuis, de l’écrivain américain Jay McInerney, qui clôt une trilogie se déroulant à New-York et qui nous plonge dans le monde de l’édition et de la bourgeoisie new-yorkaise. Pour sa part, Louis Hamelin présente les livres à l’origine du film Jules et Jim.

 

Enfin, on suggère la lecture d’un livre de Charles Castonguay qui questionne la liberté des allophones de choisir leur cégep en anglais, d’un recueil de prédictions erronées « Internet, ça ne marchera jamais! » Près de 300 prédictions de « vrais » visionnaires, ainsi que d’un recueil de nouvelles de Vittorio Frigerio Révolution! mettant en scène des personnages d’insurgés et de révolutionnaires.

 

 

L’Obs

Numéro 2749

13 juillet 2017

Le choix « Lire » de L’Obs présente cette semaine Empreintes sur un buvard de François Chapon, un livre qui rassemble les pages de journal de l’ancien directeur de la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, de 1953 à 1989.

 

Dans la catégorie BD, Prézizidentielle reçoit 3 étoiles sur 4. La bande dessinée reconstitue certaines anecdotes « politiques » que les auteures ont vécues lors d’une visite dans une école primaire pendant la dernière présidentielle française.

 

Le roman Ailleurs de Dario Franceschini, traduit de l’italien par Chantal Moiroud, obtient aussi 3 étoiles, tout comme Dumas fils ou l’anti-Œdipe, un essai portant sur le fils d’Alexandre Dumas, auteur comme son père, et dans lequel Marianne et Claude Schopp écrivent sur la vie de ce « séducteur, amateur d’actrices et de belles courtisanes ».

Retour sur la page blogues

On vous invite à commenter cet article sur notre page Facebook

Commentez