Retour sur la page blogues

Revue de presse du 8 février 2018

Le Devoir

Cahier Lire

3 et 4 février 2018

 

Le Devoir nous propose cette semaine une entrevue avec l’auteur français Philippe Delerm, spécialiste des textes courts et des sujets minuscules. Quant aux critiques, elles s’attardent sur le roman Le ministère du bonheur de l’auteure indienne Arundhati Roy, « un plaidoyer vif contre l’intolérance et l’ignorance » qui se voit attribuer quatre étoiles. Du côté québécois, les romans Malek et moi d’Alain Beaulieu et Maman veut partir de Jonathan Bécotte retiennent l’attention bienveillante des critiques. Le chroniqueur Louis Cornellier débat de la frontière entre fiction et histoire à l’occasion de la lecture du collectif Des fictions sans fiction ou le partage du réel. Du côté de la bande dessinée, Turing de l’Allemand Robert Deutsch et Voyage au centre de la terre de l’Italien Matteo Berton se voient tous deux attribuer les éloges de Fabien Deglise pour leur approche artistique forte et intelligente.

Les libraires

No 105

Février et mars 2018

 

 

Le bimestriel s’ouvre avec un éditorial de Dominique Lemieux, directeur général de la coopérative depuis neuf ans, qui quitte ses fonctions pour devenir directeur de la Maison de la littérature. Il termine en remerciant les acteurs du milieu du livre et tous les lecteurs. « Neuf ans à travailler pour la librairie indépendante a été la plus belle aventure que pouvait rêver un petit gars curieux né sur une ferme perdue entre la montagne et le fleuve, amoureux des livres sans trop savoir pourquoi », témoigne-t-il.

 

Le numéro contient un dossier spécial sur les bibliothèques publiques. On y décrit quelques perspectives d’avenir pour les bibliothèques, qu’on voit de plus en plus comme des lieux communautaires facilitant l’échange et les rencontres. On souhaite aussi qu’elles participent davantage à la démocratisation des compétences numériques.

 

Du côté des polars, Marie-Ève Bourassa (auteure de la trilogie Red Light) rencontre Andrée A. Michaud, qui a dernièrement publié Routes secondaires. Elle explique comment cette rencontre a pris la forme d’une discussion sur le roman de genre, souvent catégorisé comme une paralittérature même s’il recèle « une vision unique du monde dans lequel nous vivons et une critique, ô si essentielle, de nos sociétés ».

 

À travers les critiques, commentaires et propositions de lectures de libraires, on retrouve aussi plusieurs autres entrevues, notamment avec Heather O’Neill (Hôtel Lonely Hearts), Olivier Adam (Chanson de la ville silencieuse), Geneviève Godbout, Véronique Drouin, Robert Davidts (Molécule et le fil des événements).

 

En page 25, Elsa Pépin propose une chronique sur l’écriture de soi en abordant les œuvres de Karl Ove Knausgaard et d’Audur Ava Olafsdottir. Normand Baillargeon discute des liens entre les humanités et les sciences (p. 37). Puis David Desjardins termine avec une chronique sur ce que disent Le jeu de la musique de Stéfanie Clermont et Delete de Daphnée B., de « cette mélancolie qui est imbriquée dans la nature humaine ».

 

L’Obs

No 2776

18 au 24 janvier 2018

 

 

 

Dans ce numéro, L’Obs présente une entrevue avec la mystérieuse Elena Ferrante suite à la sortie en français du dernier tome de la célèbre série L’amie prodigieuse, L’enfant perdu. L’écrivaine s’entretient sur ses sources d’inspiration et son procédé d’écriture.

 

Le choix de L’Obs se pose, cette semaine, sur le roman d’Éric Holder La belle n’a pas sommeil. L’histoire a pour cadre une bouquinerie isolée où on retrouve beaucoup de livres mais bien peu de clients.

 

On s’attarde ensuite sur Encore heureux d’Yves Pagès, puis sur le titre Manger l’autre d’Ananda Devi « une fable rabelaisienne et noire où un corps maltraité renvoie la société à ses propres troubles ».  On parle aussi du Traité de savoir-rire à l’usage des embryons d’Anne Akrich qui relate une grossesse non désirée avec humour.

 

À la section « Raisons d’un succès », c’est sur Quand Dieu apprenait le dessin de Patrick Rambaud qu’on poursuit. Située dans la Venise de l’an 828, l’intrigue se déroule autour du rapatriement des restes de Saint-Marc à Alexandrie.

 

Au palmarès de L’Obs pour la semaine se terminant le 7 janvier, la première place est occupée par Couleurs de l’incendie de Pierre Lemaître pour les romans/fiction ainsi que La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben pour les essais/documents.