Retour sur la page blogues

Denys Arcand | 75e anniversaire de naissance

C’est le jour de la Saint-Jean-Baptiste, en 1941, à Québec, que nait le réalisateur, scénariste et acteur Denys Arcand. Ses parents, Horace Arcand, qui est pilote maritime, et Colette Bouillé, résident à Deschambault dans Portneuf.

 

Le Jeune Denys baigne très tôt dans le milieu de l’opéra dont ses parents sont de grands amateurs. Ils sont également des proches du ténor Raoul Jobin, lequel marquera durablement le jeune Denys. Après des études à l’école privée des sœurs grises, il prend le chemin du collège classique Sainte-Marie de Montréal. Il a alors 10 ans. C’est dans la métropole qu’il complète, au cours des années 1960, ses études à la Faculté des Lettres de l’Université de Montréal. Une formation qui forge fort probablement un regard sociologique devenu central dans ses films.

 

Qu’il s’agisse de sa trilogie de courts métrages documentaires historiques Champlain (1964), Les Montréalistes (1965) et La route de l’ouest (1964), de ses documentaires plus sociopolitiques comme On est au coton (1970) et Le confort et l’indifférence (1981) ou encore de ses œuvres de fiction comme La maudite galette (1971), Le déclin de l’empire américain (1986), Jésus de Montréal (1989) ou Stardom (2000), Denys Arcand pose des questions fondamentales. Ce qui  n’exclut pas au passage une bonne dose de satyre. Observateur critique de la société québécoise, rigoureux et lucide, Denys Arcand nous renvoie à des visions dérangeantes de nous-mêmes.

 

Récipiendaire de prestigieuses récompenses (Oscar du meilleur film en langue étrangère et prix du meilleur scénario au festival de Cannes pour Les invasions barbares en 2003 ; prix Génie pour plusieurs des ses réalisations); Denys Arcand est promu Compagnon de l’Ordre du Canada en 2005.

 

Venez découvrir une part de l’œuvre de ce libre penseur dans l’exposition En toute liberté… 

Retour sur la page blogues

On vous invite à commenter cet article sur notre page Facebook

Commentez