Retour sur la page blogues

Les 70 ans d’Arlette Cousture

Ce 3 avril 2018, l’auteure Arlette Cousture fête ses 70 ans. Ayant publié des œuvres écrites et télévisuelles jouissant d’un immense succès populaire, l’écrivaine originaire de Saint-Lambert a largement influencé la perception qu’ont les Québécois de leur histoire.

 

Après une formation en animation culturelle et théâtrale, elle occupe plusieurs métiers dans les communications, dont animatrice de l’émission Caméra-Moto à la télévision de Radio-Canada en 1971-1972, recherchiste pour la radio de la même société d’État et conceptrice de l’émission Télé-Jeans, en 1977. Elle anime également Femme d’aujourd’hui et est journaliste au Téléjournal national et régional en 1978. Elle poursuit sa carrière dans les années 1980 chez Hydro-Québec, dans différentes fonctions.

 

Son premier livre, Aussi vrai qu’il y a du soleil, paraît en 1982. Cette biographie de Claude Saint-Jean relate son combat contre l’ataxie de Friedrich. Arlette Cousture se tourne ensuite vers la fiction, inspirée par le destin hors norme de femmes de sa famille à la fin du XIXe siècle, dont son aïeule Émilie Bordeleau, qui eut une vie marquée par une autonomie peu commune. L’auteure entreprend alors l’écriture des Filles de Caleb. Le premier tome, Le chant du coq, paraît en 1985, suivi du Cri de l’oie blanche, en 1989, aux éditions Québec/Amérique.

 

Très rapidement, ce livre se vend comme aucun autre succès de librairie québécois de l’époque, ses ventes totalisant à ce jour quelques millions d’exemplaires après rééditions. L’auteure rafle également certains prix, dont le prix du public du Salon du livre de Montréal en 1987, avant de devenir personnalité littéraire de l’année, également en 1987. Son œuvre rejoint un public large et diversifié grâce à une trame narrative efficace qui mélange l’accessibilité du best-seller, un élément identitaire historique fort et une vision renouvelée de la place des femmes de cette époque.

 

Cette saga prend le chemin du plateau de tournage télévisuel en 1989, ce qui lui assure une audience encore plus grande et qui l’ancre dans la culture populaire. Constituant l’une des séries les plus déterminantes de l’histoire récente de la télévision québécoise, elle bat des records d’audience au Canada francophone.

 

Arlette Cousture poursuit son œuvre romanesque et télévisuelle dans les décennies suivantes, avec un succès qui ne se dément pas. Parmi ses écrits, le roman Ces enfants d’ailleurs, qui traite des réfugiés polonais au Canada, lui vaut en 1995 le Grand Prix des lectrices et des lecteurs du Journal de Montréal, et est également adapté à la télévision en 1997. En 2016, elle obtient la médaille d’honneur de l’Assemblée nationale du Québec. Elle s’implique également depuis plusieurs années pour la cause de la recherche sur la sclérose en plaques et le handicap mental.

 

Auteure très appréciée, Arlette Cousture nous a offert des personnages historiques auxquels plusieurs se sont identifiés, des personnages prenant leur destin en main malgré les contraintes, soufflant un vent de liberté sur la perception du passé de plusieurs lectrices et lecteurs. À découvrir dans notre exposition En toute liberté