Retour sur la page blogues

Ce quartier, nous l'aimons

Ce quartier, nous l’aimons.

 

Cette architecture, ces rues étroites, ces prises de vue d’une beauté souvent émouvante, ces humains de partout sur la planète qui y convergent, ces commerces et restaurants, ces lieux culturels, ces citoyen(ne)s qui l’habitent avec fierté, ces féériques soirs d’hiver, cette énergie électrique des nuits d’été, cette terrasse majestueuse, ces fortifications. Ces fortifications qui n’ont pas pu nous protéger de l’horreur.

 

Nous sommes complètement bouleversés devant ce drame. Nos pensées se dirigent en premier lieu vers les victimes ainsi que vers leurs proches. Nous ne pouvons qu’imaginer le désarroi qui les habite.   

 

Notre Maison de la littérature se trouve au cœur du Vieux-Québec. Elle fait partie de cet écosystème tissé serré. Notre lieu est d’abord un lieu fréquenté par la population du quartier, et c’est donc aussi à ces gens que nous pensons, car, comme nous, ils l’aiment, ce Vieux-Québec, et les actes perpétrés samedi sont à l’opposé de l’esprit qui l’anime au quotidien.

 

Cette année particulière aura apporté son lot de douleurs, de souffrances, de deuils. Cette nouvelle tragédie s’ajoute donc à des mois de perturbations, et la peine est grande.

 

Ce quartier, nous l’aimons. Peut-être même un peu plus fort qu’avant. Parce que le Vieux-Québec représente ce que le monde peut porter de meilleur : l’ouverture à l’autre, le respect des différences, le sens inné de l’accueil, la joie de vivre, la capacité à se réinventer.

 

Courage à tous, à toutes.

 

- Dominique Lemieux,
directeur de la Maison de la littérature